Histoire

L'histoire de SA "558 ARZ" (Usine de révision aéronautique) commence dès les premiers jours de la Grande Guerre patriotique: dans la période du 24 juin au 23 juillet 1941, dans le cadre de la 8e armée de l'air, conformément à l'ordre du commandant du front sud-ouest, les 38e ateliers ferroviaires mobiles de réparation aéronautique (unité militaire 21951) furent formés auprès de l'entrepôt № 2 du NKO (Commissariat du peuple pour défense) dans la ville de Kharkov, un organisateur et spécialiste expérimenté, ingénieur du 3e rang Vladimir Alexandrovitch Rostislavov fut nommé à la tête des 38e AMRA (ateliers mobiles de réparation aéronautique).

Tout en se déplaçant par voies ferrées, les ateliers devaient être basés à proximité de la ligne de front afin de réparer sans délai le matériel aéronautique endommagé aux batailles. Cependant, en raison du manque de matériel roulant nécessaire (à l'exception de 3e voitures), le 1er août 1941, en vertu d'un ordre de l’état-major de l'armée de l'air de la Région militaire sud-ouest, ils furent transférés dans les 257e ateliers d'aviation stationnaires (AAS) à Kharkov et le 1er octobre 1941 furent évacués vers Uryupinsk de la région de Stalingrad au sein des 257e AAS. À l'arrivée sur les lieux de déploiement, les ateliers furent disloqués sur l'emplacement des écuries d'État, qui furent d'urgence réaménagés en locaux de production et ateliers.



En vertu de l'ordre de l'UERTU des forces aériennes de l'Armée rouge № 386 et de l'ordre de l’état-major du front sud-ouest daté du 26 octobre 1941, les 257e AAS furent transférés à Sorochinsk de la région de Chkalovsk, tandis que les 38e AMRA restèrent à Uryupinsk et commencèrent à opérer comme une unité de combat indépendante.

À partir du 16 novembre, les 38e AMRA procédèrent à restaurer les bombardiers légers Su-2, les avions U-2, les moteurs M-88 et M-11 de la 8e armée de l’air des forces aériennes du Front sud-ouest. Lors des travaux combattifs à Uryupinsk, en moins d'un an, le personnel des ateliers remit en service 151 avions et 143 moteurs d'avions.

Pour une mise en service opérationnelle du matériel aéronautique endommagé au combat, en janvier 1942, des brigades de réparation de type AMRA-3 furent formées à partir des ateliers et transférées à Leninsk de la région de Stalingrad pour mise en condition des avions sur des champs d’atterrissage et terrains d’aviation.

Suivant la consigne du commandant des forces aériennes de l'Armée rouge № 4596 du 11 juillet 1942, les 38e AMRA sont déplacés par deux rames de la ville d'Uryupinsk au-delà de la Volga, à la station Bezymyannaya de la région de Saratov. Les ateliers reçurent un train spécial de réparation d'aéronefs, qui abrita tout l'équipement technique, les outils et le personnel. Dès lors, les ateliers commencèrent à correspondre pleinement à leur dénomination et à leur objectif - être au plus près de leurs unités pour assurer la récupération rapide des avions endommagés aux batailles. En période restante de la Grande Guerre patriotique, les 38e AMRA couvrirent dans ce train le chemin de combat de Stalingrad à la Prusse orientale.

Dans la seconde moitié de 1942, au commencement de la bataille de Stalingrad, en plus des avions Su-2 et Po-2 et des moteurs pour eux, les ateliers commencèrent à réparer les avions d'attaque Ilyuchin-2, les chasseurs Hurricane et les moteurs AM-38, Merlin XX, M-82.

L'équipe de réparateurs-aviateurs sur le front de Stalingrad fit un travail inestimable dans la lutte pour une seconde vie des avions touchés, à moitié brûlés - renaissant littéralement de cendres, ils se précipitèrent à nouveau dans le ciel pour combattre l'ennemi.

Pour l'accomplissement des tâches de réparation du matériel aérien sur le front de Stalingrad, l'ensemble du personnel des ateliers fut décoré de médaille "Pour la défense de Stalingrad".

En 1943, la situation changea. Le front avançait rapidement vers l'ouest. En février, les ateliers ont déplacèrent à la gare de croisement Afrosimovsky, en mai à la station Proletarskaya, en octobre à Donetsk.

À l'initiative du commandant des 38e AMRA, les brigades mobiles de réparation aéronautique faisaient partie des régiments actifs pour une restauration rapide du matériel aérien en campagne.

Après la libération de la Crimée, les 38e AMRA furet transférés dans le cadre du 3e Front biélorusse et déplacés en juillet 1944 à la station Yelnia de la région de Smolensk, où ils prirent part au soutien de l'opération "Bagration" pour la libération du Bélarus. Au début de 1944, un ordre fut reçu pour le transfert à Kaunas de la RSS de Lituanie dans le cadre de la 1ère armée de l'air. En avril 1945, l'unité déménagea à Gumbinnen, aujourd’hui Gusev dans la région de Kaliningrad, pour continuer le travail combattif sur restauration du matériel aéronautique jusqu'à la fin de la Grande Guerre patriotique.

Pendant les années de guerre, 286 avions de différents types, soit l’équivalent du potentiel de 8 - 9 régiments aériens furent restaurés, 1285 moteurs d'avion de différents types ont été réparés par les forces du personnel de l'unité.

Le 5 avril 1945, par décret du Présidium du Soviet suprême de l'URSS, les 38e ateliers ferroviaires mobiles de réparation aéronautique furent décorés de l'Ordre de l’Étoile rouge pour mérites militaires pendant la Grande Guerre patriotique. 107 personnes reçurent des récompenses honorifiques gouvernementales. Tout le personnel reçut des médailles "Pour la victoire sur l'Allemagne dans la Grande Guerre patriotique de 1941-1945".

En août 1945, les ateliers furent redéployés à Novoyelnia dans la région de Grodno et devinrent partie de la 26e armée de l'air. Depuis mai 1953, la ville de Baranovichi de la région de Brest devient le lieu de déploiement permanent de l'unité.

De 1953 à 1956, 56 avions Ilyuchin-10 furent réparés. En 1956, l'équipe des ateliers maîtrisa avec succès la réparation des jets MiG-15 et MiG-17.

Le 15 octobre 1958, par ordre du commandant en chef de l'armée de l'air, les 38e ateliers ferroviaires mobiles de l’Ordre de l’Étoile rouge, sont transférés dans l'état d'une base de réparation aéronautique avec attribution du nom de "32e Base militaire de l’Ordre de l’Étoile rouge" sous commandement de la 26e Armée de l'air. La même année, la base militaire fut déplacée des wagons de chemin de fer vers de nouveaux locaux sur le site de production existant aujourd'hui. Ainsi, la "période ferroviaire" de 17 ans termina. Après l’emplacement au nouvel endroit, l'équipe de la base entreprit la maîtrise de la réparation du premier bombardier tactique soviétique Ilyuchin-28.

En liaison avec le transfert à l'état de la base aérienne et l'attribution d'un nouveau nom ("32e Base militaire de l’Ordre de l’Étoile rouge"), le 14 février 1961, le drapeau de l'unité fut déposé au Musée central de l'Armée soviétique et l'Ordre de l'Étoile rouge - à la Direction générale des cadres du Ministère de la Défense de l'URSS.

En 1961, l'usine maîtrisa avec succès la réparation des bombardiers à long rayon d’action Tu-16. En l'espace de 2,5 ans, 62 appareils furent réparés et remis dans des unités de combat. Parallèlement à la réparation du Tu-16, la base procéda à l'assemblage des chasseurs supersoniques Su-7. En l'espace de 2 ans, 180 avions furent assemblés et remis dans des unités armées.



Le 15 juin 1963, en vertu de l'ordre du Ministère de la Défense de l'URSS, la base aérienne quitta la subordination de l'Armée de l'air et procéda à la réparation du matériel de fusées, recevant le nom de "558e Usine de réparation du matériel-fusée de l’Ordre de l’Étoile rouge". Plus tard, le 10 mars 1966, l'usine fut réaffectée au commandant de la 26e Armée de l'air avec l'attribution du nom de "558e Usine de réparation d’avions de l’Ordre de l’Étoile rouge".

Le travail de l’équipe de l'usine fut hautement apprécié par le commandement de l'Armée de l'air du pays. En février 1970, l'équipe reçut un diplôme du Conseil des ministres de l'URSS et du Conseil central des syndicats de l’URSS dans le cadre de la revue pan-soviétique pour amélioration de la culture de production. Le 9 avril 1970, l'entreprise se vit attribuer le titre de l’ "Entreprise de haute culture de production". En décembre 1980, par décision du commandant en chef de l'Armée de l'air et du Présidium du Comité central du syndicat des travailleurs d'aviation, l'usine reçut le titre honorifique "Entreprise modèle des Forces aériennes". De 1981 à 1985, pendant cinq années consécutives l'usine remporta la première place dans le concours des entreprises de réparation d'aéronefs des Forces aériennes de l'Union Soviétique.



Les phénomènes de crise dans l'économie en 1989-1990 ralentirent le développement de l'entreprise, mais même dans ces conditions difficiles, le personnel de l'usine trouve des moyens de préserver le potentiel productif et économique de l'entreprise. En 1989, l'usine fut la première en URSS à commencer à maîtriser la réparation du chasseur hautement maniable toutes missions et tous temps Su-27, en 1993-1994, on commence à maîtriser la réparation de l'avion d'attaque Su-25, du chasseur polyvalent MiG-29 de quatrième génération et de l'avion de transport léger An-2.

En vertu de l'arrêté du Ministre de la Défense de la République du Bélarus du 27 juin 2000, le 558e Usine de révision d’avions (unité militaire 36856) fut renommé RUPP "558 ARZ" (RUPP - Entreprise industrielle unitaire républicaine).

Conformément au décret du Président de la République du Bélarus en date du 30 décembre 2003, la RUPP "558 ARZ" fut transférée du Ministère de la défense de la République du Bélarus au sein du Comité militaro-industriel d’État de la République du Bélarus.

En 2003-2005, l'usine maîtrisa avec succès la réparation des hélicoptères Mi-8, Mi-24.

En janvier 2009, l'entreprise fut transformée en une société anonyme ouverte "558 Usine de révision d’avions".

En décembre 2010, SA "558 ARZ" créa une structure pour le développement et la production de véhicules aériens sans pilote et d'autres spécimens d'arme et d'équipements militaires.

Le 2 juillet 2019, une cérémonie solennelle de remise par le Musée central des forces armées de la Fédération de Russie à l'adresse de SA "558 Usine de révision aéronautique" du Drapeau de combat, d’un duplicata de diplôme du Présidium du Soviet suprême de l'URSS et du carnet de l’Ordre, ainsi que d'un duplicata de l'Ordre de l'Étoile rouge eut lieu à Baranovichi sur la base de SA "558 Usine de réparation aéronautique". Les reliques remises par la partie russe sont maintenant gardées au musée de SA "558 ARZ".